Mondialisation financière

La délocalisation des activités est-elle la seule manière de réduire le flux de richesses en France ?

Le transfert d’activités économiques est un flux ininterrompu et diffus depuis le début des années 80. C’est une manifestation de l’appauvrissement du tissu économique accélérée dans le domaine des services par les moyens de communication actuels.

Des montages financiers visent à expatrier les revenus puisés en France pour les transférer vers des filiales situées dans des pays plus cléments fiscalement.

L'exemple du tour de passe-passe des LBO

Mais ce n’est pas tout : certains montages permettent de prélever à long terme les résultats des entreprises en bénéficiant d’allégement fiscaux : les « LBO » sont souvent utilisés pour qu’un nouvel actionnaire acquiert une société en ne payant (par exemple) que 20% de sa valeur. Le reste est emprunté à des banques, non par les acquéreurs, mais par la société (au prix d’un montage complexe). L’entreprise offre ainsi au nouvel actionnaire 80% de sa valeur et les frais financiers associés.


Nos offres autour de la mondialisation financiere :


D. Louise Consultants propose des sessions de formation et des prestations de diagnostic externe en assistance au Comité d’entreprise consultés sur des projets qui leur sont soumis.

  • Formations

    Les formations traitent de la connaissance de ces montages, de leur coût pour l’entreprise et de leur avantage pour leurs bénéficiaires.

  • Diagnostic & Conseil

    À partir des documents remis au Comité et d’informations recueillis par nos consultants dans leur base de données, le cabinet assiste le CE dans la compréhension de la situation et l’estimation des retombées sur l’entreprise.

Lire aussi notre article sur l'expertise sociale et économique

  • Aider le CE a lire la stratégie des groupes financiers…

    Délocaliser des activités, expatrier les revenus en créant des filiales qui reçoivent les brevets, gèrent la marge réalisée par les salariés en France, mettent en place des contrats de concessions aux filiales françaises, font payer des redevances, des « fees »…

    À ces méthodes de transfert d’activités et d’emplois et à ces réorganisations juridico-fiscales, les groupes mondiaux ou franco français ajoutent le prélèvement systématique de toute marge, de tout revenu à venir par l’endettement sous toutes ses formes : cas pooling, LBO…

    Derrière une restructuration juridique peut se dérouler une grave prédation financière. Le Comité d’Entreprise est consulté sur ces dispositifs, mais est-il toujours en état de se forger une juste appréciation de la situation ?

Contactez-nous !

Vous désirez nous consulter pour plus de précisions sur nos offres de formation et/ou de conseil ? Remplissez ce formulaire, nous vous contacterons rapidement.
Les données transmises sont protégées par la loi sur la protection des données. Vous disposez d'un droit d'accès et de rectification. En aucun cas vos coordonnées ne seront vendues ou communiquées à des tiers.